Place des Industries
Image default

Comment se passe le traitement de surface zinc lamellaire en industrie alimentaire ?

Le traitement de surface zinc lamellaire est une opération qui a pour but de rendre un matériau métallique moins corrosif. Ainsi, celui-ci n’aura pas à libérer des substances susceptibles de contaminer les produits fabriqués. Dans le milieu de l’agroalimentaire, cette pratique est un moyen de maintenir le matériel de production propre. Voici comment elle intervient.

Le nettoyage de la surface à traiter

Le fait de stocker le matériel de production ou de le déplacer peut y laisser sur sa surface diverses bactéries. De plus, cette dernière peut être recouverte de résidus d’huiles et de graisses d’usinage en raison des procédés de fabrication utilisés.

Ce sont des situations qui affectent la réussite du traitement zinc lamellaire. C’est pour cela qu’avant de débuter de manière proprement dite cette opération, un nettoyage est au préalable effectué sur la surface à traiter.

En quoi consiste le nettoyage en traitement zinc lamellaire ?

En traitement zinc lamellaire, le nettoyage s’effectue en trois étapes. La première porte le nom de dégraissage. Elle consiste à utiliser un dégraissant pour retirer toutes les traces d’huiles et de graisses présentes sur la surface à traiter. Parfois, le même objectif est atteint en faisant de la saponification, en utilisant des tensioactifs ou un solvant.

La deuxième étape est appelée décapage et elle a pour but de retirer les traces d’oxyde ou de corrosion présentes sur le substrat (la surface à traiter). En fonction de la technique utilisée, il est possible de parler de décapage thermique, électrolytique, chimique, mécanique ou au laser.

Quant à la troisième étape, elle repose sur le rinçage de la surface devant subir le traitement zinc lamellaire.

Le zingage

Le principe du traitement zinc lamellaire est de recouvrir d’une couche de zinc la surface à traiter. Il porte plus spécifiquement le nom de zingage. C’est une technique dont le procédé peut prendre plusieurs formes.

Il y a par exemple le traitement au zinc métallisé qui consiste à chauffer à une très grande température un mélange de magnésium et de zinc puis à l’appliquer sur la surface à traiter. On retrouve aussi le traitement thermochimique. Sa particularité est de chauffer à haute température du zinc et d’en mettre une couche sur le métal.

Le type de zingage le plus couramment utilisé dans le cadre du traitement est appelé galvanisation à chaud au trempé ou tout simplement galvanisation à chaud. Cette technique consiste à plonger dans un bain à 450° de zinc pur en fusion le métal à traiter.

A lire :   Comment écrire à une entreprise de nettoyage exceptionnelle

La température élevée à laquelle la galvanisation est effectuée favorise une réaction chimique métallurgique. Ce qui permet une application de couches de zinc sur le métal de base.

La finition

Après que les couches de zinc se soient déposées sur le métal à traiter, celui-ci est retiré du bain. Il est alors prêt pour sa mise en service. Avant que le personnel se mette à utiliser de nouveau cet équipement, ce dernier est d’abord nettoyé.

Il y a un produit spécifique qui est employé dans le cadre de cette opération. Le métal traité passe également par une phase de séchage. C’est cette étape qui marque véritablement la fin du traitement zinc lamellaire.

Articles récents

Industrie : comment insonoriser votre lieu de travail ?

Erwan Maiseau

S’y retrouver dans les lois sur l’industrie manufacturière d’outre-mer

Lucas Moillet

Comment les tendances émergentes dans l’ingénierie peuvent-elles façonner l’avenir de l’industrie ?

Lou-Anne Riendeau

Laissez un commentaire