Catégories
Emplois, recrutement et RH

Licenciement pour abandon de poste quel délai

La définition légale de l’abandon de poste n’existe pas vraiment. Cependant, il est possible de définir l’abandon de poste comme l’absence sans justification d’un salarié durant ses heures de travail, sans autorisation au préalable de son chef. L’abandon et la démission n’ont rien à voir. La démission résulte de la volonté du salarié de stopper sa collaboration avec l’entreprise.

L’abandon peut se solder par un licenciement, sauf si le salarié décide de revenir sur sa décision et que les procédures n’ont pas été entamées. Si le salarié a réellement décidé d’abandonner son poste, l’employeur doit respecter un délai légal pour entamer les procédures.

Qu’est-ce qu’un abandon de poste ?

Une justification est nécessaire en cas d’absence. L’employeur doit en être notifié au plus tard dans les 48 heures selon la loi. Même si l’absence est due à un accident de trajet, ce délai reste valable.

Cependant, une absence injustifiée ne conduit pas automatiquement à un abandon de poste. Cela doit être répété pour la considérer comme abandon, conduisant au renvoi. Le licenciement ne s’effectue pas selon le bon vouloir de l’employeur, mais selon une procédure précise pour le valider.

licenciement

Quel est le délai de licenciement pour abandon de poste ?

Si un abandon est constaté, l’employeur dispose de deux mois pour entamer les procédures de renvoi. Il agit vite pour valider le licenciement pour abandon de poste. Une sanction ne peut plus être appliquée comme le stipule dans l’article L1332-4 du Code du travail. Cependant, ce délai n’entre pas en compte, si l’employé continue de s’absenter sans justification après sa mise en demeure. Ce sera au juge de trachée si l’absence répétée doit être sanctionnée ou non.

L’employeur doit fournir les preuves nécessaires indiquant que les absences du salarié perturbent fortement le fonctionnement de l’entreprise. S’il tarde à agir, le renvoi peut être considéré comme un licenciement sans fondement. Cela devient préjudiciable pour l’entreprise.

Renvoi pour abandon de poste : la procédure de licenciement classique doit être respectée

En cas d’abandon de poste constaté, le premier réflexe de l’employeur consiste à prendre contact avec le salarié et de lui demander de réintégrer son poste. Il arrive que l’employé ait dû s’absenter à cause d’un accident, d’imprévus qu’il l’a empêché de venir au travail ou à cause d’une soudaine maladie. En lui passant un appel ou en lui envoyant un mail permet d’éclaircir la situation.

L’employeur ne peut pas procéder au renvoi s’il n’a pas réalisé cette première étape. Il doit également vérifier auprès des collègues si un incident professionnel est survenu. Si l’employé n’est pas décidé à répondre à ses demandes ou continu d’être injoignable, l’employeur doit procéder à la mise en demeure en lui envoyant une lettre avec un avis de réception. Les procédures de licenciement peuvent être lancées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *