Place des Industries
Image default

Comment le CBD est cultivé par l’industrie du chanvre ?

Vous êtes-vous déjà demandé comment était cultivé le cannabis dédié à la consommation de CBD ? Ou encore, comment était transformée la plante de chanvre pour constituer les différents produits à base de CBD disponibles sur le marché ? Dans cet article, nous vous proposons donc de découvrir les différentes étapes à suivre pour faire pousser des plants de chanvre et en extraire le cannabidiol qui constitue vos produits préférés !

Pour commencer : peut-on cultiver du cannabis en France ?

D’une manière générale, il existe de nombreuses informations contradictoires au sujet de la culture du cannabis en France. C’est la raison pour laquelle nous vous recommandons de faire preuve d’une grande vigilance.

En effet, certaines sources plutôt sérieuses semblent indiquer que seuls les agriculteurs professionnels peuvent cultiver certaines variétés de chanvre, approuvées par le gouvernement et inscrites au registre officiel européen. En tant que particulier, vous pourriez détenir des graines de cannabis en toute légalité, tant que celles-ci n’ont pas germé.

Notre conseil : pour plus d’informations à ce sujet, nous vous suggérons de vous rapprocher des services de police ou de gendarmerie près de chez vous, afin de vous assurer de respecter la législation en vigueur avant de commencer votre culture.

Les 6 étapes de la culture du CBD

D’une manière générale, il est possible de cultiver du CBD en extérieur comme en intérieur. Pour cette dernière méthode, il vous faudra toutefois respecter diverses étapes pour mener à bien votre projet. Nous les avons résumées pour vous, dans la suite de cet article.

Étape 1 : configurez votre site de culture

La culture intérieure présente de nombreux avantages. Elle permet d’assurer la culture du cannabis tout au long de l’année, même pendant l’hiver. Toutefois, cette technique nécessite d’acquérir un minimum de matériel, notamment :

  • un kit d’éclairage (lampe à décharge à haute intensité (HID) ou leds) ;
  • des ventilateurs ;
  • des filtres à charbon ;
  • des pots à drainage ;
  • des éléments nutritifs (engrais) ;
  • un milieu de culture.
Bon à savoir : si vous décidez de cultiver votre CBD en extérieur, veillez à choisir une exposition ensoleillée (sud) et à l’abri des bourrasques. Il vous faudra également préparer vos semis au printemps, avant de les planter en pleine terre après la période des Saints de glace.

Etape 2 : choisissez votre variété et plantez vos graines

Une fois que vous aurez réuni tous les équipements nécessaires à la culture de votre CBD, il vous faudra choisir la variété de chanvre, parmi les différentes graines validées par le gouvernement.

Vous disposerez ensuite ces graines dans des pots préalablement remplis de terreau, en veillant à les placer à environ deux centimètres de profondeur.

Bon à savoir : pendant leur phase de germination, les plants de chanvre ont besoin de rester dans un environnement obscur et humide !

Etape 3 : adaptez l’éclairage à votre culture de CBD

Une fois que vos plants de chanvre auront germé, il vous faudra leur assurer un bon éclairage pour les aider à se développer.

En effet, les plants de chanvre germés nécessitent environ 18 heures de lumière par jour pendant leur phase végétative, puis 12h de lumière par jour pendant leur floraison.

Pour ce faire, nous vous recommandons d’investir dans des multiprises et des minuteries assez puissantes pour assurer la croissance de vos plantes, sans pour autant risquer une surcharge électrique.

Astuce : pour améliorer l’efficacité de votre éclairage, vous pouvez tout à fait choisir de mettre en place des parois réfléchissantes. Pour ce faire, munissez-vous d’un rouleau d’isolant mince et tapissez-en les parois de votre milieu de culture.

Etape 4 : vérifiez la ventilation de votre milieu de culture

Pour assurer la bonne circulation de l’air au sein de votre culture, nous vous recommandons de mettre en place des ventilateurs oscillants, parfaits pour assurer l’aération de vos plantes. Ils vous permettront, entre autres, d’assurer le renouvellement de l’air et de préserver vos plantes de la moisissure.

Etape 5 : choisissez le bon traitement pour vos plants de chanvre

Le CBD cultivé de manière biologique et artisanale présente de meilleures qualités thérapeutiques et gustatives. Veillez donc à choisir un terreau de qualité et des fertilisants biologiques à base d’ingrédients comme le varech, le guano de chauve-souris ou les moulages de vers de terre.

Etape 6 : récoltez votre CBD au bon moment

Il vous faudra patienter quelques mois avant que vos plants de chanvre fleurissent et soient à même d’être récoltés. Notez, toutefois, que vous pourrez récolter et extraire votre CBD dès la première phase de floraison !
cultivation cbd

Comment transformer vos plants de chanvre en produit à base de CBD ?

Une fois la culture et la récolte de vos plants de chanvre terminées, il vous faudra passer à la phase d’extraction du CBD, afin d’être en mesure de l’utiliser dans divers produits finis.

La décarboxylation des fleurs de chanvre

Il est important de savoir que la plante de chanvre que vous avez cultivée est composée, entre autres, d’acide CBDa. Pour bénéficier des effets potentiels du CBD sur l’organisme, il convient donc de transformer l’acide CBDa en CBD, grâce au processus de décarboxylation.

Ce processus repose sur une réaction chimique visant à éliminer le dioxyde de carbone (CO2) d’une molécule organique en la chauffant. Cette étape est essentielle pour pouvoir consommer vos fleurs de CBD sous la forme de tisanes, ou dans vos plats cuisinés, par exemple.

En revanche, si vous décidez de fumer vos fleurs de CBD, sachez que ce processus n’est pas nécessaire en amont. Dans ce cas de figure, la décarboxylation s’opère automatiquement, grâce à la chaleur émise par la combustion de la fleur.

La création des cristaux CBD

Les cristaux de CBD sont la forme la plus pure de cannabidiol disponible sur le marché. Ils peuvent atteindre les 98% de pureté et sont obtenus grâce à une méthode d’extraction précise, visant à éliminer tous les composants indésirables contenus dans une fleur de chanvre. Ce procédé, réalisable uniquement en laboratoire, permet d’obtenir un isolat de CBD purifié, sous la forme de poudre blanche et cristalline.

Le processus de fabrication des cristaux de CBD implique de manipuler plusieurs fois la plante de chanvre. Il s’agit tout d’abord de séparer la matière végétale de l’essence naturelle, notamment par la méthode d’extraction au CO2 ou par buthanol, comme nous le verrons un peu plus loin dans cet article.

S’en suivent un lavage à l’hydrocarbure et à l’acide acétique, puis un processus d’hivernage pour séparer le CBD des graisses végétales, des impuretés et des terpènes. Ces différents éléments chimiques sont ensuite évacués de l’extrait obtenu grâce à la chaleur et à la pression. Vient ensuite l’étape du raffinage, à travers l’utilisation de différents éléments chimiques à des vitesses différentes, puis de la purification et de la distillation du produit pour le rendre propre à la consommation.

L’extraction d’huile de CBD

Pour extraire l’huile de CBD, il existe deux méthodes principales :

  • l’extraction grâce aux solvants liquides ;
  • l’extraction grâce au CO2.

L’extraction par solvants liquides nécessite d’utiliser des produits comme l’éthanol, le buthanol, le propane ou l’alcool. Cette méthode est relativement simple et rapide à réaliser, si tant est que vous soyez équipé d’un extracteur.

Cette méthode est basée sur la dissolution des cires végétales de la plante de chanvre, afin d’en extraire les cannabinoïdes. Pour ce faire, il vous faudra placer les fleurs et les tiges de chanvre dans un récipient et verser dessus le solvant de votre choix. Grâce au processus d’évaporation, vous pourrez ensuite récupérer les cannabinoïdes contenus dans la plante sous la forme d’une huile concentrée.

Attention : cette méthode d’extraction reste très dangereuse, car elle nécessite d’utiliser des produits chimiques corrosifs et hautement inflammables. De la même manière, si tous les résidus de solvant ne sont pas éliminés lors de l’évaporation, ces derniers peuvent s’avérer toxiques pour votre santé. Nous vous recommandons vivement de prendre toutes les précautions nécessaires si vous souhaitez tout de même utiliser ce procédé d’extraction.

L’extraction par CO2 est également connue sous le nom d’extraction par fluide supercritique (SFE). Elle implique l’utilisation du dioxyde de carbone (CO2) à très basse température et sous une pression, de manière à le rendre liquide. On expose ensuite la plante de chanvre à cette forme de CO2, ce qui permet de dissoudre certaines matières végétales.

Ce processus permet de libérer les composants actifs du cannabis dans le solvant. Ces derniers atteignent ensuite une autre chambre où la température et la pression sont contrôlées pour permettre de séparer les cannabinoïdes et les terpènes, avant de rendre au CO2 sa forme gazéifiée.

Hash

Le haschich est une substance d’apparence résineuse séchée, puis compressée. Il est constitué à partir des fleurs et des feuilles d’un plant de chanvre femelle. Sa couleur peut être noire, verdâtre ou brune.

Il existe deux méthodes principales pour fabriquer du hasch de CBD :

  • la méthode du tamis ;
  • la méthode “Ice-o-lator”.

La méthode du tamis repose sur la séparation des cannabinoïdes et des terpènes de la plante de chanvre grâce à un tamis doté de mailles fines. Pour ce faire, il vous faudra recouvrir un récipient de type saladier d’un tissu fin. Déposez ensuite les fleurs de cannabis effritées puis recouvrez le tout d’un plastique pour fermer le tout. Munissez-vous ensuite de baguette et frappez le haut du saladier pour inciter les trichomes à tomber dans le récipient.

Une fois que vous aurez récupéré la poudre dans le saladier, il vous faudra malaxer votre kief (la poudre de CBD) pendant 10 minutes, afin de la réchauffer : plus la chaleur est élevée, plus votre résine de CBD prendra une teinte sombre. Affinez votre hasch jusqu’à obtenir un bon compromis entre qualité et intensité des effets. Vous pouvez ensuite conserver votre résine pendant plusieurs années dans un lieu sec et frais, à l’abri de la lumière.

La méthode “Ice-o-lator » est basée sur l’utilisation du froid pour séparer les trichomes de la fleur de CBD. Pour ce faire, placez tout d’abord les fleurs de chanvre préalablement effritées pendant 48h au congélateur. Déposez-les ensuite dans un récipient empli d’eau et de glaçons et mélangez le tout pendant plusieurs minutes. Séparez ensuite l’eau de la résine à l’aide d’un filtre en tissu puis laissez sécher à l’air libre. Le résultat final pourra ainsi être observé quelques jours après cette manipulation !

Nous espérons que ces différentes informations au sujet de la culture et de la transformation du CBD vous seront utiles. Faites-en bon usage !

Related posts

Combien coûte l’assurance invalidité ?

Lucas Moillet

Les systèmes d’alerte médicale les plus abordables

Lucas Moillet

Laissez un commentaire