Place des Industries
Image default

Travail sur les toits : l’équipement de sécurité

Les travaux en hauteur font partie des activités professionnelles les plus dangereuses. Pour cause, les risques d’accident y sont très élevés. Pour les ouvriers, les chutes peuvent entraîner des blessures graves, voire mortelles. Des mesures de prévention doivent alors être mises en place pour préserver la santé et la sécurité des travailleurs. Parmi les obligations de sécurité à respecter, le port d’équipements de protection tels que des chaussures de sécurité est de mise.

Quelles chaussures de sécurité pour monter sur les toits ?

Travaillant parfois dans des conditions extrêmes (intempéries, port de matériaux lourds, postures difficiles…), les couvreurs mettent souvent leur vie en péril. Le moindre déséquilibre peut en effet les faire tomber du toit et entraîner de graves conséquences. Ainsi, pour se prémunir de tout accident (chute, glissade, etc.), ils doivent porter des équipements de protection individuelle (EPI). Les chaussures de sécurité figurent parmi les dispositifs les plus importants.

Les chaussures de sécurité S3 sont celles qui conviennent le mieux aux couvreurs. Selon la norme EN 20 345 S3, elles sont spécialement conçues pour les personnes qui travaillent dans un environnement extérieur humide. À la fois robustes et adhérentes, elles disposent d’une coque de protection résistante et d’un système de maintien optimal. Comme on peut le voir sur le site du fabricant Heckel, les chaussures de sécurité S3 sont également dotées de semelles anti-perforation.

chaussures de sécurité travail sur toit

Travail sur les toits : le casque est-il obligatoire ?

Selon les conditions et le type de travail à réaliser, le port d’un casque de protection peut être nécessaire. Si les ouvriers interviennent dans des travaux de démolition, de montage, de démontage ou de levage (charpentes, ossatures, etc.), cet équipement de sécurité est obligatoire. Les charpentiers et les maçons sont les plus concernés par cette obligation.

En revanche, si les travaux ne présentent pas de risque de chute d’objets, le port d’un casque sur le chantier ne sera pas imposé. Le casque de protection a pour principal rôle de limiter les risques de blessures ou de contusions à la tête. Il permet non seulement de protéger la tête contre les chutes d’objets, mais il évite aussi la collision avec des objets tranchants ou pointus. Les chutes sont par ailleurs plus amorties et moins dangereuses lorsque la tête du travailleur est protégée par un casque.

Les autres équipements de sécurité

En plus des chaussures de sécurité et du casque de protection, les ouvriers qui travaillent en hauteur doivent se munir d’autres équipements réglementaires.

Le harnais anti-chutes

Le harnais de sécurité est l’équipement fondamental pour tout travail en hauteur. Il sert notamment à stopper les chutes et à éviter les risques d’accident mortel. Cet équipement est recommandé pour tous les ouvriers, qu’ils soient charpentiers, couvreurs ou peintres en bâtiment.

Les systèmes anti-chutes

Les systèmes anti-chutes sont connectés au harnais. Ils fonctionnent comme la ceinture de sécurité des voitures, c’est-à-dire que leur enrouleur se bloque à la moindre chute. Ainsi, l’intervenant peut être stoppé immédiatement ou progressivement, selon le modèle d’équipement. Il existe également des systèmes de sécurité collectifs qui permettent de garantir la sécurité des employés. Il s’agit d’installations et d’infrastructures mises en place pour éviter les chutes (garde-corps, filets anti-chutes…).

Related posts

Faire des achats de récupération pour économiser sur les travaux d’amélioration d’une maison

Lucas Moillet

Laissez un commentaire