Place des Industries
Image default

Industrie : focus sur les tours de refroidissement

Les tours de refroidissement sont utilisées partout, notamment dans le conditionnement de l’air, la réfrigération, etc. Elles prennent toutefois une place particulièrement importante dans l’industrie. Elles sont surtout employées dans les industries lourdes ou les industries métallurgiques, dans le but de refroidir des systèmes qui assurent la stabilité et la sécurité de processus industriels. Vous vous demandez peut-être comment ce dispositif fonctionne. Découvrez alors tout ce qu’il faut savoir sur les tours de refroidissement.

La tour de refroidissement en quelques mots

La tour de refroidissement est le dispositif qui permet l’échange de chaleur entre l’eau et l’air. Elle est également appelée tour aéroréfrigérante (ATR). L’échange thermique qui se produit est le refroidissement de l’eau chaude par l’air ambiant. Comme on peut le lire sur le site de Jacir, il existe trois types de tours de refroidissement, à savoir la tour à circuit ouvert, la tour à circuit fermé et la tour hybride. Peu importe le type de tour que vous possédez ou souhaitez acquérir, vous pouvez solliciter l’intervention d’une entreprise spécialisée dans sa conception et son entretien.

Chaque modèle de tour de refroidissement possède ses propres atouts et inconvénients. Vous pouvez alors demander à l’entreprise de vous détailler les points forts et les points faibles de chaque appareil. Vous pourrez ainsi choisir le système qui vous convient le plus. Vous pouvez de plus exposer directement votre problématique et l’entreprise vous proposera la solution adéquate. Dans tous les cas, notez qu’une tour de refroidissement doit répondre à vos attentes et à celles de votre industrie. Elle doit vous apporter la solution optimale dans le milieu particulier de votre usine, ainsi que le système singulier de votre processus qui exige un refroidissement d’appoint.

tour de refroidissement aéroréfrigérante

Les particularités des tours de refroidissement ouvertes

Une tour de refroidissement à circuit ouvert est la première tour conçue parmi les trois existantes. Il s’agit d’un échangeur de chaleur grâce à la mise en contact direct de l’eau et de l’air. Dans l’échange thermique, une petite partie de l’eau chaude s’évapore pour rendre ainsi l’échange possible. Avec ce phénomène thermodynamique, l’eau se refroidit et sa température devient également inférieure à celle de l’air ambiant. La particularité de cette tour à circuit ouvert est le contact direct des deux états, fluide et gaz, sans la présence d’un corps séparateur.

L’eau chaude est acheminée vers le haut et distribuée de manière homogène dans la surface de ruissellement. Cette surface de ruissellement est présentée comme une sorte de caillebotis ou de nids d’abeilles pour favoriser l’échange thermique. L’air de son côté est soufflé et véhiculé par une ventilation mécanique. Pendant ce phénomène d’échange se passe l’évaporation de la petite quantité d’eau chaude. Lorsque l’eau est refroidie, elle est récupérée dans le bassin de récupération pour être réutilisée dans le process. La tour de refroidissement ouverte possède bien des avantages.

Elle offre un rendement très intéressant en comparaison des deux autres. Moins encombrante, son poids est également moins conséquent. Son installation ne nécessite donc pas une structure robuste. Comme il s’agit d’un circuit ouvert qui met en évidence un échange thermique, elle favorise cependant la prolifération des bactéries. Des réglementations sont mises en place pour pouvoir surveiller de plus près cette tour de refroidissement. Il faut procéder à son entretien périodique ainsi qu’à la surveillance de près de tous ses circuits. Ne négligez surtout pas sa maintenance, tenez un cahier de suivi à jour.

Related posts

Priorités de chargement des camions pour les installations chimiques

Lucas Moillet

Comment utiliser la fonction de gestion des actifs d’un logiciel de services de terrain pour le gaz ?

Yanis Marloeu

Tout ce que vous voulez savoir sur le radium et ses utilisations

Lucas Moillet

Laissez un commentaire